• résumé chaiptre VII

    Chapitre VII

    Personnages secondaires :

    Hammossa : le condisciple du narrateur au Msid et surnommé ainsi parce qu'il est le plus petit de taille.  Son vrai nom est Azzouz  Berrada

    Oncle Hammad : un client de Sidi Abderhaman qui souffre de plusieurs maux et auquel le coiffeur recommande une recette qu'il prétend très efficace.

    Si Abederhaman : le coiffeur du père du narrateur et le père de la deuxième épouse de Moulay Larbi le babouchier.

    Temps :

    « Deux jours avant l'Achoura »

    Le lendemain matin

    Trois heures du matin

    Résumé :

    Les préparatifs de l'Achoura commencent. Les femmes s'achètent des tambourins et des bendirs, deux jours avant la Achoura. Le père achète au narrateur une trompette. Il ne tarde pas à faire résonner l'instrument quand l'écolier Hammousa, envoyé par le fqih, vient le chercher : on a besoin de lui pour l'équipement des lustres. Les écoliers s'activent à la besogne comme des fourmis. Ils terminent le travail avant le coucher du soleil et retournent chez eux.

    L'enfant trouve sa mère ennuyée car le pétrole de la lampe s'est épuisé. Elle prie Driss El Aouad de lui en apporter. Cette nuit, le garçon dort bercé par son bonheur : son père lui fait part de son intention de l'emmener avec lui demain au souk pour qu'il choisisse ses jouets.

    Le matin, après le repas, le père et son fils partent vers le souk. Ils achètent des jouets, un cierge avant de se rendre chez le coiffeur. Le narrateur n'aime pas cette personne diabolique qui le circoncirait un jour. Il y a des clients qui viennent demander au barbier des remèdes pour leurs maladies. Après  de longs discussions et la saignée d'un client, le coiffeur rase la tête du narrateur et la lui blesse.

    De retour à la maison, le garçon mange vite afin de pouvoir jouer avec Zineb et d'autres enfants jusqu'au coucher du soleil. Après un bain douloureux, il mange et s'endort.

    A Trois heures du matin, sa mère le tire d'un sommeil doux, il s'habille des vêtements neufs et se dirige vers le Msid et se chausse de ses babouches neuves. Dans la rue, le père lui donne cinq francs et un cierge pour le fqih. Dans le Msid éclairé, les écoliers psalmodient de Coran avec ferveur : aujourd'hui, ils fêtent la Achoura. A cette occasion, le fqih accorde à ses disciples trois jours de vacances.

    Après le déjeuner à la cour duquel il s'est régalé de gâteaux, le père emmène avec lui le narrateur au sanctuaire Moulay Idriss pour accomplir des prières. L'enfant passe l'après-midi à écouter les récits sans tête ni queue de Lalla aicha qui rend visite à sa mère. Elle dit que les affaires de son mari prospèrent. Au moment où la visiteuse veut lui confier un secret, la mère envoie son fils jouer sur le terrasse. Le soir, la femme part.

    Événement :

    La vielle de l'Achoura, les femmes s'achètent des bendirs et des tambours. Le père du narrateur lui offrit une trompette et sidi Mohamed participa au Msid à l'équipement des lustres pour la nuit de l'Achoura. Rentré chez lui, sidi Mohamed apporta un brin de menthe à Kanza qui le récompensa par une poignée de grains de sésame. Le père du narrateur lui fit part de son intention de l'emmener le lendemain chez le coiffeur. Une fois chez ce dernier, Si Abderrhman bavarda sans discontinuer avec oncle Hammad du mariage de Sidi Ahmeh avec la fille de Si Omar le notaire. Sidi Mohamed se trouva mal et son père s'empressa de le faire sortir de la boutique. Rentré chez lui, l'auteur joua et prit un bain.

    Le jour de l'achoura, le narrateur mit ses vêtements neufs et apporta cinq francs et un cierge au Msid. Ce dernier avait une allure féerique. Une fois chez lui, le narrateur mangea un repas de fête et c'est alors que lalla Aicha dit à la famille une visite surprise.

    Informations :

    Liesse; Préparatifs; Coupe de cheveux; Douche nocturne; Habillage;Rites : psalmodies au Msid;Visite de Lalla aicha

     

    Symbolisme de la boite à merveilles / Le merveilleux :

    Transfiguration au Msid (« congrégation de seigneurs de légende)

    Plus besoin de rêverie en ce jour de fête.

    Récit enchâssé :

    Plusieurs histoires imbriquées (prolixité du coiffeur) ; lalla Aicha la situation de son mari s'est améliorée (elle révèle des secrets à son amie). ; (considérations sur sa façon d'accoler les événements)

     

    Lieux :

    Le Msid, la maison du narrateur, bab Moulay Idriss, Chémaine la rue bab Moulay Idriss, le quartier Sagha, Moulay Idriss, la place des notaires.

    Personnages :

    Les femmes de la maison, Zineb, le narrateur, le fqih, les condisciples du narrateur, Hammossa, Driss El Aouad, Lalla Kanza, Si Abderrhaman, le coiffeur, oncle Hammad, le père du narrateur, Moulay Larbi Alaoui, Sidi  Ahmed, la fille de Si Omar, Lalla Aicha.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :